Enfance : Mariame Diallo, nouvelle présidente du PEG décline ses 3 axes prioritaires

Enfance : Mariame Diallo, nouvelle présidente du PEG décline ses 3 axes prioritaires

Aucours de la 9ème session du parlement des enfants de Guinée (PEG) qui a pris fin ce 30 juin 2021, Mariame Diallo, 12 ans, a été plébiscitée à la majorité des voix absolues pour dirigée l’Assemblée Nationale junior. Un résultat qui vient confirmer la pertinence du choix porté par ses pairs de la commune de Ratoma, parmi les trois députés juniors devant leur représenter au sein de l’institution durant les quatre prochaines années. Après Hadja Idrissa Bah, devenue par la suite présidente du club des jeunes filles leaders de Guinée (CJFLG). L’honorable Mariame devient ainsi la deuxième fille à diriger ce parlement, et de surcroît la plus jeune. Mais au-delà des 114 électeurs, dont 69 filles qui l’ont propulsé à la tête de cette assemblée nationale junior, l’adolescente continue de susciter de l’admiration.

Invitée dans l’émission « planète enfance » de FIM FM, l’élue des enfants de 12 à 16 ans répond à ses détracteurs. « C’est pas la taille qui compte (…) A mon jeune âge je rêvais d’être une grande personnalité comme monsieur le Président, Hadja Idrissa (ancienne présidente du PEG, ndlr) » révèle-t-elle.

Pour atteindre les objectifs escomptés, elle compte sur l’implication de ses pairs parlementaires, mais aussi des anciens députés juniors. « Nous sommes entrain de mettre en place une commission de participation qui comprend 4 commissions. Maintenant nous devons travailler sur ça pour mettre en place des députés qui sont capables de diriger ces commissions », confie-t-elle.

Entre autres priorités de la nouvelle équipe dirigeante du PEG qu’elle pilote, « l’éducation, la santé et la bonne nutrition de tous les enfants » énumère Mariame, car rappelle-t-elle. « On ne peut pas être debout si on est malade. Il y a beaucoup d’enfants qui sont malades dans les hôpitaux, nous devons redoubler d’efforts pour les soigner ».

Pour finir, l’enfant prodige du « club Raby et les enfants », a demandé le soutien des uns et des autres pour faire respecter le droit des enfants. « Je voudrais dire aux enfants qui m’écoutent de redoubler d’efforts, d’étudier s’ils veulent être un jour à ma place », conseille-t-elle.

Selon le ministère de l’action sociale et de l’enfance, 6% des enfants sont obligés de manger, 14% privés de nourritures, 35% victimes de violences physiques, 42% négligés par leurs parents.

Hawa Bah

Commentaires

School224

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *